Accueil / ACTUALITES / Archives d'actualités / Actualités 2010 / Réponse à l'article du Dauphiné du 20 janvier

Réponse à l'article du Dauphiné du 20 janvier
Communique-suite-a-l-article-du-Dauphine-du-20-janvier

Soyez rassurés, la station des Gets est en bonne santé financière ! ou quand on fait dire ce que l’on veut aux chiffres !

 

Chères concitoyennes,
Chers concitoyens,

 

Nous ne pouvons permettre à l'article fantaisiste, voire calomnieux, paru dans le Dauphiné Libéré de ce jour, de mettre à mal en 2 phrases deux années de travail acharné au service de notre commune.
C'est pourquoi, vous trouverez ici les éclairages rectificatifs nécessaires à sa bonne compréhension. Nous sommes convaincus qu'à la lumière de ce document vous en corrigerez de vous-mêmes l'interprétation.
Nous vous assurons de la politique budgétaire rigoureuse de l'équipe municipale et, compte tenu de notre propre stupéfaction à la lecture de cet article, nous comprenons que vous ayez pu être bouleversés autant que nous-mêmes. Nous pensons, ainsi, vous avoir rassurés.

 

LE MAIRE DES GETS,
Henri ANTHONIOZ

 

L’article traitant de l’endettement des Communes de Haute-Savoie paru hier dans le Dauphiné Libéré fait apparaître un taux d’endettement de la commune des Gets si énorme qu’il aurait dû interpeller son auteur ! En effet, il est complètement faux de dire que la station des Gets est la Commune la plus endettée de Haute-Savoie !

 

Elle n’est pas non plus « sous haute surveillance » de la Cour des Comptes !
Comme nous le précise le Préfet de la Haute-Savoie ce jour, Elle n’est même pas dans le réseau d’alerte des finances locales.
Si l’auteur précise que les stations sont largement en tête du fait des investissements touristiques, il aurait dû pondérer de façon plus sérieuse ses sources pour comparer ce qui est comparable, explications :
Si l’on veut utiliser le ratio d’endettement par habitant, il est important d’appréhender deux points fondamentaux :

 

1°) la particularité économique et budgétaire des collectivités en montagne 
Peu de gens savent que ces collectivités touristiques ont des budgets énormes au regard de leur population. Ainsi, il est fréquent de voir des villages de 1300 habitants avec un budget équivalent à une ville Sous-Préfecture dont la population est 10 à 20 fois supérieure, c’est le cas des Gets avec un budget 2008 de 17 856 832 euros pour 1369 habitants.
Ainsi les services de l’Etat procèdent à leur surclassement « Les Gets » est en catégorie 5 à 10 000 habitants soit 5 à 7 fois sa population réelle. Sa population « DGF » (dotation globale de fonctionnement) est exactement de 3870 habitants ramenant ainsi le ratio d’endettement par habitant à 7864 euros. Sur cette seule considération facile à obtenir, les chiffres s’en retrouvent réduits de 3 fois mais l’analyse ne s’arrête pas là. 

 

2°) parmi les stations, la particularité budgétaire des Gets
(le journaliste écrivait « un cas à part » mais il oubliait d’expliquer pourquoi)
Les Gets est une des seules communes-station de Haute-Savoie qui investit DIRECTEMENT dans les remontées mécaniques.
En effet, toutes les installations de la station appartiennent à la municipalité et ont été financées par elle. Seule la gestion est donnée en affermage à une société d’économie mixte (SAEM).
Vous aurez donc compris que l’endettement communal s’en trouve considérablement alourdi et porte ainsi la commune sur les hauteurs de classement de façon ARTIFICIELLE puisqu’il s’agit d’endettement d’équipements et non pas de fonctionnement.
La différence est fondamentale si l’on veut juger de la bonne gestion de la municipalité et la comparer aux autres communes.
Nous sommes donc bien, ici, dans un cas isolé de mairie atypique, de mairie-entreprise.
La plupart des autres communes de montagne laisse investir les sociétés privées ou le font par l’intermédiaire de sociétés d’économie mixte dont elles sont actionnaires mais dont les chiffres n’apparaissent pas au budget communal.
A ce point, si l’on ôte la part des remontées mécaniques du budget des Gets, on obtient un chiffre totalement dans la moyenne de l’ordre de 2940 euros par habitant. Nous sommes très loin de la palme dont on nous affublait hier ! (25 000€/habitant)
Donc, si l’on veut comparer, classer, attribuer palmarès et bons points, encore faut-il le faire sur des bases comparables !

 

Enfin, l’article laisse à penser que l’activité ski aux Gets serait en baisse. Voici le chiffre d’affaires des trois dernières années des remontées mécaniques :

  • 2007 : 9 056 000 euros
  • 2008 : 12 706 000 euros
  • 2009 : 14 852 000 euros

En effet quelle baisse !

Encore une fois, il faut vérifier ses sources car se tromper à ce point est risible !

 

Il est vrai que la commune des Gets investit massivement et régulièrement dans son outil de travail celui qui fait vivre tous les gêtois sans exception. Mais la commune dispose de la capacité financière nécessaire au remboursement de sa dette. 
D’ailleurs, le budget 2010 dégage une marge de manœuvre suffisante pour financer de nouveaux équipements indispensables aux activités économiques, touristiques de la commune. Les restrictions budgétaires et la réduction de la dette sont les fondements de la politique de la nouvelle équipe municipale. Néanmoins, la politique d’investissement restera soutenue car investir aujourd’hui c’est assurer l’avenir des générations de demain (en cela le journaliste ne n’est pas trompé).

 

Monsieur le Sous-Préfet a réagi vivement à cet article qui laissait croire qu’une commune de son arrondissement pourrait errer et atteindre des endettements record.
Il précise que la commune, loin d’être suivie par la Chambre Régionale des Comptes ne fait même pas l’objet d’une inscription au réseau d’alerte des finances locales comme semblait l’indiquer l’article !
Il précise également que la Cour Régionale des Compte n’existe pas et que l’auteur a certainement voulu parler de la Chambre Régionale, organe qui n’a aucune vocation judiciaire.

 

Monsieur le Préfet de la Haute-Savoie dément que celle-ci soit intervenue à sa demande. Elle opère dans le cadre normal du contrôle des comptes des communes. Monsieur le Sous Préfet apporte son conseil et son soutien administratif aux communes et agit également en garde-fou. Il n’a rien à dire concernant la commune des Gets. En conclusion, à l’heure où la collectivité gêtoise projette de nouveaux investissements nécessaires à son activité touristique, de tels propos dans un journal sérieux ne sont pas acceptables. Il était de notre devoir d’apporter les éléments de réponse nécessaires à la bonne compréhension des chiffres auxquels, comme chacun le sait, on fait dire ce que l’on veut !

 

Réponse de la commune des Gets publiée dans le Dauphiné Libéré du jeudi 21 janvier 2010 :

Article publié dans le Dauphiné Libéré du mercredi 20 janvier 2010 :

 

Comparatif de quelques communes haut-savoyardes

comparaisons-communes-74